Chocolat 300 %

Recette testée et approuvée ! C’est VRAIMENT bon mais VRAIMENT riche !

Le teasing ? Alliance chocolat et sel : yummee !

Carré aux amandes
pour 6 personnes
Préparation : 20 minutes
Cuisson : 25 minutes

150 g de beurre
8 càs d’huile végétale
200 g de sucre de canne blond
2 oeufs
fleur de sel
1 càc de vanille en poudre
300 g de farine
40 g d’amandes en poudre
60g d’amandes concassées
100 g de chocolat
200 g de nappage au chocolat

Préchauffez le four à 180° (Th.6)
Mixez au robot beurre, huile et sucre. Ajoutez oeufs, farine, vanille, amandes et chocolat fondu. Mixez par à-coups puis versez dans le moule tapissé de papier cuisson.
Etalez le nappage au chocolat en fines couches dessus et saupoudrez de fleur de sel.
Faites cuire 25 minutes environ.
Laissez refroidir avant de couper en petits carrés

Merci Elle à Table mars avril 2014 !

Chagall ou la poésie en peinture

Une nouvelle conférence de Damien Capelazzi. Cette fois, c’était au tour de Chagall.

Comme dit Damien : « chez Chagall, ce sont des éternelles naissances« . Sa peinture est fine, poétique, empreinte de son origine biélorusse, de ses origines juives, de son amour pour Bella sa première femme disparue prématurément, de ses séjours prolongés en Russie, en France et aux Etats-Unis.
Un petit extrait en images des peintures commentées lors de cette conférence. Prenez quelques minutes, regardez les détails. C’est sublime !

Pour les Lyonnais, le musée des Beaux Arts de Lyon a un Chagall dans sa collection : le Coq

Crédit photos : http://www.marcchagallart.net

Tabac Rouge : bouge, bouge, bouge

Salle de spectacle. 19.30. Juste avant le début. La lumière baigne encore la salle. Le public continue à discuter. Normal, me direz-vous, la salle n’est pas encore plongée dans le noir ! Non. Là…, à qui se laisse déjà absorbé, on peut déjà voir …

Et puis, … noir. C’est parti !

Le décor ? Ambiance Jean-Pierre Jeunetiste

Le genre de spectacle ? Danse & théâtre muet

Le maître des lieux ? James Thierrée, petit-fils de Charlie Chaplin, qui est tombé dans la marmite du cirque quand il était tout petit. On a eu la chance de le voir sur scène reprenant le rôle de son acteur initial. Il ne dansera pas assez à notre goût mais quand il le fait, quel ravissement ! Sa manière de décomposer un mouvement est extraordinaire ! Il maitrise son corps jusqu’au bout des doigts.

Les danseurs ? Vitesse de déplacement sur ce sol noir tout particulier est vertigineuse et un spécial hommage à la contorsionniste.

La musique ? On navigue entre Mozart et la musique de cirque : grandiose !

L’ambiance ? Mouvement constant des danseurs et du décor. Les tableaux encore et encore : envie de prendre des photos !

Si vous avez la chance de croiser cette tournée, n’hésitez pas !

A.: Arrigato pour avoir déniché notre James!

TabacRouge

Photo : Richard Haughton