« Des dieux et des hommes »

Vous êtes déjà allé dans un monastère ? Allé & resté ? Moi, oui. Mes souvenirs : le jardin, les repas simples et savoureux de sa récolte, le silence, la chapelle dépouillée et les chants des moines. Ces derniers étaient rares et magnifiques.

Alors qu’il traversait une période difficile dans sa vie personnelle, Lambert Wilson a parlé de l’effet bénéfique des chants lors du tournage de « Des dieux et des hommes » (sur la vie des Moines Cisterciens de Tibhirine en Algérie).
Le film, alors ? C’est déjà une merveille pour les yeux, le travail de photographie est superbe. Il a été tourné au Maroc dans une région située entre les villes de Fès, Meknès et Azrou. Les paysages, les lumières, les couleurs sont un régal.

J’ai aussi retrouvé l’ambiance du monastère décrite plus haut. On palpait le silence, les moments de recueillement.

Mais aussi et surtout, ce film est sur l’amour, sur la foi et ses limites, la communauté, l’acceptation de l’Autre.
Le jeu d’acteur est subtil, fin, émouvant : beaucoup de choses passe dans les regards. Une préférence toute particulière le jeu de Lambert Wilson, Michael Lonsdale & Olivier Rabourdin.

A voir !

Sami & Samuel

« Premier amour » est le titre de la nouvelle de Samuel Beckett.

L’acteur sur scène est Sami Frey. Seul. Lui & deux bancs.

Le spectacle était initialement pensé sous forme de lecture mais Sami Frey a proposé d’incarner le narrateur.

et il a bien fait ! A voir et écouter, c’était un grand moment.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

2010 !

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir,
et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer,
et d’oublier ce qu’il faut oublier.
Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence,
aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite surtout d’être vous. »

Jacques Brel

GrandeRoue

« C’est pas idiot! »…

Qu’est ce qui n’est pas idiot me direz vous? Rien! Rien n’est idiot!

Ou peut être si, le fait d’opter pour des expressions, des phrases  toutes faites dans une conversation parfois sans penser à leur sens ni à leur impact. Si je « prends la peine » de choisir un mot, de le peser, de le penser, de le prononcer pour émettre une idée, faire une suggestion, me voir opposer un « c’est pas idiot » ou au choix un « c’est pas bête » me rend folle ! Pas au sens littéral mais folle quant même, parfois folle de rage, folle de ne pas pouvoir dire à mon interlocuteur si je le connais peu que « je le remercie mais a priori je ne gaspille pas ma salive pour dire une idotie » même si ça m’arrive bien sûr comme à tout le monde et c’est tant mieux car les mots sont aussi là pour dire des bêtises, faire sourire, réagir, ne pas être d’accord, pour échanger et s’exprimer tout simplement et surtout très librement, toujours ! Ca me fait aussi réaliser que je les aime les mots, enfin pas tous, j’ai mes préférés et ceux au contraire auxquels je me sens allergique.

Alors voilà ! Mon coup de gueule, est plutôt un coup de sang contre ces phrases toutes faites qui, parfois, nous empêchent de nous comprendre alors que notre langue française est tellement riche : une langue de nuances, d’adjectifs, d’adverbes. Enfin, parfois aussi je me dis que mieux vaut choisir une expression toute faite, une métaphore plutôt que de rétorquer un « c’est évident, ça va sans le dire » ! Et bien NON je ne suis pas d’accord, JAMAIS, cela ne va jamais sans le dire  ! Et pour, à mon tour, utiliser une expression j’utiliserai celle ci en conclusion de ce billet « cela va sans le dire  mais cela va mieux en le disant », et justement, les mots sont là pour ça !